Soins du buste naturels

Un grand sujet d'inquiétude esthétique pour vous Mesdames et Demoiselles, c'est la fermeté de votre buste. Si vos seins sont toniques, avec l'âge, votre crainte est de les avoir qui finissent par tomber. Vous pouvez éviter cela, mais c'est comme tout, cela demande un minimum d'effort et d'entretien quotidien. Vos grands-mères les plus coquettes utilisaient une méthode qui ne coûtait rien comparé aux cosmétiques que beaucoup de laboratoires vous proposent.

Voici le rituel du soir qui était pratiqué dans beaucoup de régions du globe depuis des siècles et délaissé aujourd'hui parce qu'on a plus le temps de rien faire. Les résultats étaient surprenants !

La méthode

  • Premièrement, il faut vous masser de manière énergique les seins avec de l'huile végétale d'abricot ou de pâquerette (bellis pérennis) qui est raffermissante des tissus en commençant de la périphérie vers l'intérieur en formant un 8. Faites ce massage jusqu'à parfaite pénétration de l'huile.
  • Deuxièmement, appliquez sur votre poitrine en commençant par le haut du décolleté une grosse éponge d'eau glacée. Le froid contracte les vaisseaux sanguins et stimule la micro-circulation sanguine.
  • Troisièmement, préparez une infusion de serpolet, de thym et de romarin (25g de chacune). Après avoir laissé refroidir, filtrez et appliquez en lotion sur vos seins. Attendez 15 minutes avant d'appliquer une douche froide.
  • Quatrièmement, terminez avec une douche froide pendant deux minutes, séchez-vous soigneusement et enduisez-vous d'huile d'amande douce.

Le résultat après 1 mois de ce traitement va vous étonner !


Autres conseils importants

Évitez les bains de soleil et l'eau très chaude sur les seins, de dormir sur le ventre ou de croiser les bras ! L'alcool et le tabac sont les pires ennemis de la fermeté de la poitrine par leurs effets de déshydratation. La natation est un excellent sport pour la fermeté du buste, surtout si on nage sur le dos. Et pensez à vous tenir droite, les omoplates bien rentrés.



Écrire commentaire

Commentaires: 0