L'acné : des solutions naturelles existent !

 

Dans le monde entier, c'est l'acné qui est la maladie de peau la plus répandue !

 

 

L'acné, due à une inflammation des follicules pileux, est le plus souvent liée à des bouleversements hormonaux. Cependant, il en existe plusieurs formes :

 

L'acné juvénile qui touche environ 10 % des adolescents.

L'acné rosacée qui apparaît vers la quarantaine, qui associe la présence de comédons et la couperose.

L'acné iatrogène, liée à l'utilisation de certains médicaments.

L'acné liée à la mauvaise utilisation des cosmétiques, crèmes trop grasses ou occlusives. Souvent lié à un mauvais fonctionnement des reins.

 

Les facteurs favorisants

 

L'excès de sébum : la sécrétion de sébum est physiologique et indispensable à la bonne santé de la peau. Les hormones mâles ou androgènes, si elles sont sécrétées en excès peuvent provoquer une hyper séborrhée. Elles proviennent du testicule chez le garçon, et des ovaires et surrénales chez la fille.

 

L'hyper kératinisation des follicules pileux : le follicule pileux est un petit sac situé à la base du poil, à l'intérieur du derme. Il assure la production et sécrétion du sébum. Si la kératine (sorte de ciment qui assure la cohésion des cellules de l'épiderme) est trop abondante au niveau de la peau, elle peut boucher le follicule pileux, ce qui aboutit à la formation d'un comédon ou point noir.

 

La surinfection : celle-ci est favorisée par la manipulation des comédons, ainsi que par des facteurs généraux : stress, fatigue, exposition au soleil…

 

Règles d'hygiène

  • Ne pressez pas les comédons ; cela favorise la propagation des germes et aggrave les lésions.

  • Évitez les produits trop agressifs et les antibactériens ; ceux-ci déséquilibrent la flore naturellement présente au niveau de l'épiderme. Les savons surgras, ou les produits à base de plantes comme le Calendula ou la Bardane sont nettement préférables.

  • Faites nettoyer régulièrement votre peau chez un professionnel afin qu'il retire les comédons.

  • Évitez les excès alimentaires (sucres et graisses surtout).

  • Évitez les cosmétiques trop gras ou occlusifs.

  • Évitez les expositions au soleil ; si la peau semble en bénéficier sur le moment car il la sèche, il contribue à boucher les pores en raison de l'hyper production de kératine et l'acné est aggravée au retour des vacances.

  • Le rôle de l'anxiété est connu ; il ne faut pas négliger sa prise en charge, notamment à l'adolescence. Il n'est, bien entendu, pas question de se jeter sur les psychotropes pour autant ; les moyens simples sont souvent efficaces (H.E. de camomille, Marjolaine, bourgeons macérât de Figuier et de Tilleul).

 

 

Une bonne approche thérapeutique se trouve du côté des traitements homéopathiques

 

L'acné peut fort bien répondre à un traitement homéopathique bien mené pour peu que l'on respecte quelques règles d'hygiène élémentaires.

 

L'acné non compliquée :

 

· Antimonium crudum 4 à 7 CH : chez les gros mangeurs, ou suite à des excès alimentaires. Trois prises par jour pour les basses dilutions, une par jour pour la 7 H.

 

· Arnica montana 5 CH : lorsque les lésions sont symétriques avec tendance aux ecchymoses, surtout lorsque l'on les triture. Deux prises par jour.

 

· Eugenia jambosa 4 à 5 CH : ce remède s'utilise essentiellement chez la jeune fille dont les lésions s'aggravent lors des règles. La peau est grasse et les pustules sont indurées. Trois prises par jour.

 

· Juglans regia 4 à 5 CH : l'acné est aggravée par les aliments gras. Chez la jeune fille, les règles sont en avance et noirâtres. Sur le plan digestif, on retrouve fréquemment des ballonnements. Deux à trois prises par jour.

 

· Selenium 7 CH : on retrouve une séborrhée ; la peau a un aspect huileux. Elle est parsemée de points noirs.

 

L'acné qui suppure :

 

· Arnica montana 7 CH : une prise par jour.

 

· Hepar sulfur : lorsque l'acné est très inflammatoire et le pus qui s'écoule des lésions est sanguinolent et de mauvaise odeur. Nous n'indiquons pas de dilution pour ce remède, car son maniement peut s'avérer délicat. En effet, utilisé en basse dilution, il va favoriser la suppuration et accélérer la cicatrisation ; en haute dilution, il assèche les lésions et ralentit la formation du pus.

 

· Silicea 4 à 15 CH : chez un sujet longiligne et frileux. En basse dilution, il favorise la cicatrisation, prévient les surinfections, reminéralise l'organisme. Deux prises par jour. On peut lui adjoindre une prise hebdomadaire en 15 H pour optimiser son action à condition que les signes généraux soient présents (voir la fiche).

 

· Sulfur 9 CH : ce remède est souvent fort efficace à condition que les signes généraux soient présents, mais sa prescription est du ressort du médecin, car les risque d'aggravation suite à son utilisation sont non négligeables. On lui préfère généralement Sulfur iodatum 9 H, d'un maniement plus aisé.

   

L'acné cicatricielle et micokystique :

 

· Baryta carbonica 4 à 7 CH : les cicatrices sont sclérosées, la peau est atrophiée, indurée et parfois rétractée.

 

· Kalium bromatum 9 CH : les kystes sont indurés; d'autres signes doivent justifier l'utilisation de ce remède, notamment l'agitation des mains (voir la fiche).

 

· Tuberculium residuum 9 CH : les lésions cicatricielles sont indurées ; on retrouve fréquemment des ganglions. Les lésions sont également présentes au niveau du dos.

 

· Luesinum 9 CH : les lésions sont extrêmement importantes et défigurent le sujet ; elles ont tendance à l'ulcération.

 

 

Ces traitements devront, comme toujours, être soutenus par l'utilisation du remède homéopathique de terrain. Sa détermination est du ressort du spécialiste. On retrouve le plus fréquemment les remèdes suivants :

  • Sulfur

  • Natrum muriaticum

  • Silicea

  • Sepia

  • Graphites

  • Pulsatilla

  • Lachesis

  • Tuberculinum

  • Luesinum

  • Calcarea fluorica

  • Calcarea phosphorica

 

 

Les oligo-éléments

 

 

Le ZINC est connu pour avoir une action positive sur l'acné. Il se prend en cures de deux mois. La posologie est variable selon la marque.

 

Le traitement local

 

Nettoyez votre peau avec un produit doux, type savon surgras, ou mieux encore, avec des savons aux plantes comme la bardane, ou le souci (calendula).

Préparez une infusion de camomille et sauge, quinze grammes de chaque infusées durant 10 minutes dans un demi-litre d'eau. Appliquez tiède à l'aide de compresses pendant 10 minutes.

 

L’aspect hormonal

 

La testostérone produite un peu plus que la moyenne est aussi un facteur aggravant. Pour réguler sans avoir recours à des traitements hormonaux, utilisez ce remarquable réharmonisant des fonctions génitales :

 

  • Bourgeons macérât de Framboisier

 

Le fonctionnement des reins

 

  • Bourgeons macérât de genévrier

  • La prêle en poudre

 

Les huiles essentielles :

 

· Faites un masque à l'argile verte (2 cuillères à soupe d'argile en poudre + eau minérale) dans laquelle vous diluerez 5 gouttes d'huile essentielle de citron ; laissez pausé 10 minutes. Une fois par semaine.

· Deux ou trois gouttes d'huile essentielle de bergamote sur une compresse imbibée d'eau tiède sur le comédon surinfecté ; laisser pausé une minute. Attention, la bergamote ne doit pas être utilisée pure.

 

Pour le soin quotidien : préparez les mélanges suivants :

  • 20 ml d'huile de germes de blé.

  • 2 gouttes d'huile essentielle de géranium rosat

  • 5 gouttes d'huile essentielle de lavande

  • 5 gouttes d'huile essentielle de citron.

ou pour acné purulente

  • 20 ml (4 cuillères à café) d'huile de germe de blé)

  • 4 gouttes d'arbre à thé (tea tree)

  • 3 gouttes de lavande

  • 3 gouttes de bois de santal

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0