Les vertus de la propolis

La propolis désigne toute une série de substances résineuses, gommeuses et balsamiques, de consistance visqueuse, recueillies par les abeilles sur certaines parties de végétaux (essentiellement les bourgeons et les écorces de certains arbres), substances qu’elles rapportent à la ruche et qu’elles modifient vraisemblablement en partie par l’apport de certaines de leurs propres sécrétions (cire et sécrétions salivaires principalement). La propolis est un remède naturel utilisé depuis l’Antiquité. Son usage remonte probablement à l’Égypte antique.

 

 

 

La propolis recueillie dans la ruche est constituée globalement de :

 

  • 50 à 55% de résines et baumes, soit environ les deux tiers.

  • 30 à 40% de cire.

  • 5 à 10% d’huiles volatiles ou essentielles.

  • 5% de pollen (les grains de pollen présents dans la propolis le sont par accident, au même titre que ceux retrouvés partout dans la ruche).

  • 5% de matières diverses

  • Acides organiques : benzoïque et gallique

  • Acides phénols : caféique, cinnamique, férulique, isoférulique, p-coumarinique.

  • Aldéhydes aromatiques : vanilline, isovanilline.

  • De très nombreux flavonoïdes

 

  • Des éléments minéraux (dont certains sous formes d’oligo-éléments) : aluminium, argent, baryum, bore, chrome, cobalt, étain, fer, magnésium, manganèse, molybdène, nickel, plomb,

  • sélénium, silicium, strontium, titane, vanadium et zinc.

  • Vitamines : carotène ou provitamine A et certaines vitamines du groupe B, tout particulièrement

  • la vitamine B3 (PP) ou nicotinamide.

  • Et de nombreux autres constituants divers, parmi lesquels : le xanthorrhéol, le ptérostilbène, des lactones, des polyssacharides, des acides aminés, des acides coumarinique, gentisique, hydrocaféique et salycilique.

 

 

 

Les premières sphères privilégiées de la propolis concernent l’oto-rhino-laryngologie et la sphère respiratoire, où elle permet de résoudre facilement et très rapidement de nombreuses affections courantes fréquemment rencontrées en automne et en hiver :

 

 

 

  • Les angines banales habituelles, où elle est utilisée sous forme de morceaux ou pâtes à mâcher comme du chewing-gum, de tablettes ou pastilles à sucer, ou encore sous forme de spray à pulvériser dans la gorge, ces différentes formes peuvent d’ailleurs être associées.

  • Les pharyngites et les laryngites, ainsi que les trachéites pour lesquelles on utilise les mêmes formes que ci-dessus.

  • Les rhino-pharyngites, les rhinites, et les sinusites, où la propolis est utilisée sous forme de poudre fine prisée directement dans chaque narine est d’autant plus efficace qu’elle est associée à des lavages préalables avec un soluté isotonique d’eau de mer sous pression (Physiomer), ainsi que pour certains auteurs (Professeur Rémy Chauvin) : le rhume des foins, dont certaines forment rebelles seraient guéries en 8 jours.

  • Les otites externes, où elle est utilisée sous forme de poudre ou mieux de gouttes de teinture à instiller.

  • Les affections broncho-pulmonaires en général et l’asthme bronchique, où l’administration de propolis par voie générale interne semble donner souvent de très bonnes améliorations parfois même permet d’obtenir certaines guérisons.

 

 

 

Déjà considérée scientifiquement comme anti-inflammatoire, antibactérienne, antivirale, hépato protectrice et anticancéreuse, la propolis se voit aujourd’hui reconnaître des vertus nutri cosmétiques.

 

 

 

Je ne vous ai indiqué ici que les applications et les vertus de la propolis sur les maladies ORL qui touchent beaucoup de monde en période hivernale mais la propolis à d'autres compétences dans des domaines divers (peau, intestins, gynécologie, ophtalmologie...).

 

 

 

La propolis a le vent en poupe, et semble être un remède contre tous les maux. Cependant, les dernières découvertes scientifiques tendent à montrer que les pouvoirs thérapeutiques de la propolis dépendent de son chémotype.

 

 

 

Il en existe trois principales, classées selon la couleur : brune, rouge et verte.

 

  • Brune : butinée sur les peupliers, partout en Europe. Utile comme antibactérienne, antifongique, elle est indiquée dans les déséquilibres digestifs et les infections bactériennes, elle permet le rééquilibrage des flores.

  • Rouge : butinée sur les palétuviers dans les mangroves, notamment à Cuba. Utilisé comme antivirale, anti-inflammatoire, stimulante immunitaire, elle également indiquée pour les infections virales et les gênes vasculaires, et particulièrement recommandée pour la détoxification.

  • Verte : butinée sur Baccharis dracunculifolia, dans l’état du Paraná au Brésil. Utile comme anti-oxydante, anticancéreuse, stimulante immunitaire, elle aussi est indiquée pour les organismes affaiblis, les peaux exposées au UV et polluants, et particulièrement indiquée en soutien durant un traitement lourd.

 

 

 

Alors, n'hésitez pas à utiliser la propolis en prévention et en cure si vous voulez vous débarrasser des bactéries, des virus et des microbes plutôt que d'utiliser des produits de synthèse si vous n'avez pas de contres indications !