L'échinacée contre les maux de l'hiver

Le retour du froid déclenche, comme chaque année, la publicité sur la prévention de la grippe ! Et encore une fois, seul le vaccin est mis en avant comme seul moyen efficace contre le virus !

 

Je le rappelle encore une fois, comme le disait Claude Bernard trois fois lauréat de l'Académie des Sciences, membre de cette Académie en 1854 et de l'Académie de Médecine en 1861, dont les résultats de son enseignement au Collège de France sont inscrits dans 18 volumes, le virus n'est rien, le terrain est tout ! Pasteur prétendit ensuite le contraire, ce qui lui permit de développer les vaccins.

 

Si vous voulez évitez les désagréments de la grippe, assainissez votre hygiène de vie. Mangez sainement, c'est à dire le moins de produits transformés mais plutôt des fruits et des légumes,

 

très peu de féculents qui encrassent la lymphe, le sang et les intestins et oxygénez-vous en pratiquant du sport ou des activités de plein air.

 

C'est la qualité de votre terrain biologique qui favorise ou non la prolifération ou la survie du virus. Alors, arrêtez de lui donner à manger les cochonneries que vous ingurgitez vous-même. Il ne faut pas en vouloir aux virus, c'est leur job de faire le ménage !

 

Et puis, comme me disait un jour un médecin, 90 %

 

 

 

 

des malades atteint par le virus de la grippe le sont par la peur de l'avoir.

 

D'après de nombreuses études scientifiques, et ce depuis les années 1970, on constate que cette plante favorise la production d’interféron dans la cellule, augmente la production de cellules T et purifie le sang et la lymphe. Elle encourage également l’activité des macrophages et la phagocytose.

 

C'est ainsi que Rudy Bauer, professeur de biologie pharmaceutique à l’Université Heinrich-Heine (Dusseldorf), spécialiste en recherche sur l’échinacée en Allemagne, soutient que l’échinacée lutte contre les infections virales en partie grâce à ses polysaccharides.

 

 

Ce stress de la grippe fait fondre leur système immunitaire comme neige au soleil ! Alors, dites-vous : même pas peur !

 

Les virus n'aiment pas l'échinacée

 

En attendant que vous vous repreniez en main, dans l'urgence, l'échinacée est une plante qui est très efficace pour

vous défendre contre le virus de la grippe. Selon certains chercheurs, elle contient une substance qui renforce la membrane cellulaire contre la pénétration des virus qui s'y reproduisent.

 

L'échinacée était utilisée depuis très longtemps par les Amérindiens comme remède contre les piqûres d’insectes et les morsures de serpents. Aujourd'hui, l’échinacée est conseillée pour soigner les états grippaux et les états infectieux.

 

D’autre part, selon une étude publiée par le National Cancer Institute, les polysaccharides joueraient également un rôle dans la lutte contre le cancer, puisqu’ils aideraient l’organisme à détruire les cellules mutantes avant leur transformation en cellules cancéreuses.

 

L'échinacée est déjà efficace à un dosage aussi bas que 250 mg par jour, et il est déconseillé de dépasser la dose journalière de 3000 mg. Selon les chercheurs, l’échinacée devrait être utilisée par périodes de 14 jours consécutifs, et il ne faudrait jamais, en tout cas, dépasser huit semaines sans interruption.

 

Attention ! Cette plante est à éviter toutes les fois où on se trouve en présence de maladies auto-immunes ou de greffes d’organes.

 

Voir aussi l'article sur la propolis


Écrire commentaire

Commentaires: 0